mercredi, octobre 5, 2022

L’actualité des entreprises en France

AccueilSantéSupporter la perte d’un proche : ce que peut apporter le psy

Supporter la perte d’un proche : ce que peut apporter le psy

Date:

Articles connexes

Pourquoi est-il avantageux d’investir dans l’achat d’une porte blindée ?

Investir dans une porte Blindée : Pourquoi Le renforcement de...

Comment rédiger le procès-verbal du conseil d’administration

Il est important de savoir comment rédiger le procès-verbal...

Épilation au laser : voici toutes les bonnes raisons de dire oui !

De nombreuses personnes considèrent que les poils gâchent dans...

Le choc résultant du décès d’un proche peut être mal vécu par un individu. L’intervention d’un psy peut même être nécessaire. Cependant, avant d’envisager de s’engager sur cette voie, il est nécessaire de s’assurer que vous en avez réellement besoin.

En effet, l’être humain est mentalement assez fort pour surmonter un tel événement à condition de savoir s’y prendre. C’est seulement lorsque certains signes apparaissent qu’il faut se dire que le psy est vraiment inévitable.

Pourquoi faire appel à un psy ?

Après la perte d’un proche, il est normal pour tout être humain d’être sous le choc. Néanmoins, tout le monde ne réagit pas de la même manière. Pour un individu en particulier, plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu, comme son caractère personnel, son état mental au moment du décès, sa proximité avec le défunt, etc. Tous ces éléments déterminent la façon dont l’événement est vécu et surtout la durée de la période de deuil.

Néanmoins, la courte période qui suit le décès est primordiale. En effet, c’est à ce moment précis qu’on peut être soutenu et réconforté et qu’on peut se perdre dans le désordre régnant.

Il est souvent conseillé de prendre part activement dans l’organisation des obsèques afin de soulager sa douleur. La grande part du travail est confiée à l’agence funèbre, mais quelques tâches restent disponibles pour les membres de la famille, comme la fabrication d’une plaque mortuaire sur mesure ou la préparation des lettres de remerciements par exemple.

Après les obsèques, la guérison est plus difficile. Il est vrai que le temps est notre meilleur allié dans ce cas, mais pour certaines personnes, le processus peut être long. Et le vrai problème, c’est lorsque cette douleur ressentie a des répercussions sur la santé et la vie en général. C’est à ce moment-là que l’intervention d’un psy peut s’avérer nécessaire.

En quoi le psy peut-il être nécessaire ?

La période de deuil comporte plusieurs phases. Le choc, le déni, le repli sur soi-même, les interrogations ou la perte de la foi en font partie. Mais c’est surtout la dernière phase, celle de l’acceptation qui se rapproche le plus de la guérison. Toutefois, chaque individu vit ces différentes phases à sa manière.

Certaines personnes peuvent par exemple les voir défiler en quelques jours, avant même la fin des obsèques. Dès les jours à venir, ces personnes sont capables de se relever et de pouvoir continuer à vivre en étant bien conscient du vide laissé par le défunt et des différences qui s’impliquent.

Pour certaines personnes, en revanche, la durée du deuil peut être plus longue. Pour les psychologues, ces personnes restent bloquées, consciemment ou non, dans l’une des phases du deuil. C’est pour débloquer ce genre de situation que le psy peut intervenir. Il peut déterminer exactement dans quelle phase la personne est bloquée et comme l’en sortir. De cette manière, le processus de deuil peut se poursuivre et s’achever.

Comment déterminer si un psy est nécessaire ?

L’une des façons les plus efficaces de guérir et de faire son deuil, c’est d’être entouré des proches. Cependant, tout le monde n’a pas forcément cette chance. Les différentes occupations des uns et des autres peuvent éloigner les membres de la famille, si bien qu’après les obsèques, chacun retourne vers sa propre vie. À ce moment-là, les plus vulnérables restent sans soutien et peuvent mal vivre le processus de deuil.

Et pourtant, ne pas réussir à faire son deuil peut avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et physique. En plus, la plupart du temps, l’individu n’en est même pas conscient. Il peut par exemple ressentir de la tristesse, de la colère ou un mal-être qu’il n’arrive pas à expliquer. Il peut aussi souffrir de la solitude, parfois même de la culpabilité. Tous ces sentiments, surtout s’ils ne sont apparus qu’après le décès du proche, peuvent être expliqués par le non-aboutissement du processus de deuil. Consulter un psy peut donc être la solution pour y remédier.

Quelques fois, les maux psychiques peuvent aussi occasionner des maux physiques. Le manque de sommeil, le stress ou la dépression causée par ce sentiment de mal-être peuvent en effet mener vers d’autres maux physiques. Des troubles cardiovasculaires, des maladies digestives ou des problèmes dermatologiques peuvent par exemple commencer à apparaître.

Des problèmes au niveau de la régulation du taux de sucre et une diminution de la défense immunitaire peuvent également être la conséquence du stress et du manque de sommeil. Ainsi, lorsque des maux qui n’étaient pas présents avant le décès du proche apparaissent, dites-vous bien qu’ils peuvent en être la conséquence directe. Outre le médecin qui peut guérir les maux physiques, l’intervention d’un psy peut être nécessaire.

 

Pierre Le Marier
Pierre Le Marierhttps://www.contreinfo.info/
Le plaisir de publier des actualités et de rester informer au quotidien. Vous suivrez l’actualité des entreprises sélectionné et traité avec soin. Vous pouvez proposer des actualités professionnelles sur toutes les thématiques que vous trouverez ci dessus. Vous avez notre mail pour effectuer votre demande en bas de notre site internet.

Top Article