mercredi, octobre 5, 2022

L’actualité des entreprises en France

AccueilActualitéQuels sont les avantages de la conduite accompagnée ?

Quels sont les avantages de la conduite accompagnée ?

Date:

Articles connexes

Pourquoi est-il avantageux d’investir dans l’achat d’une porte blindée ?

Investir dans une porte Blindée : Pourquoi Le renforcement de...

Comment rédiger le procès-verbal du conseil d’administration

Il est important de savoir comment rédiger le procès-verbal...

Épilation au laser : voici toutes les bonnes raisons de dire oui !

De nombreuses personnes considèrent que les poils gâchent dans...

Le passage du permis est un moment charnière dans la vie d’un adolescent. Il est crucial de l’accompagner tout au long de ce processus.

C’est pourquoi vous devez opter pour la conduite accompagnée.

C’est une variante du système d’auto-école classique permettant un meilleur suivi de l’apprenant. Découvrez ici les avantages de cette forme de conduite.

Une diversification et une amélioration notable de l’expérience de conduite

L’instructeur proposé par XL Conduite joue un rôle important dans le cadre de la réussite d’un apprenti conducteur. Il est chargé de lui enseigner les fondamentaux de la conduite et de l’aider à appliquer les connaissances théoriques précédemment acquises. Il est donc important de développer une certaine compatibilité avec celui-ci.

La réglementation régissant le système de conduite accompagnée permet à toute personne titulaire d’un permis voiture depuis au moins 5 ans de jouer le rôle d’accompagnateur. Vous avez ainsi la possibilité d’apprendre sous la tutelle d’un ou de plusieurs proches. Notons tout de même que ce dernier doit demander au préalable l’autorisation de son assureur automobile. Cette étape est nécessaire pour l’obtention d’une extension de garantie durant toute la durée de la formation.

Le fait de conduire sous la tutelle d’une connaissance est doublement avantageux. D’une part, l’instructeur fait preuve d’une implication dépassant largement les standards classiques. D’autre part, l’apprenti subit moins de pression et ne craint pas la critique. Il a ainsi plus de facilité à mettre en pratique ses connaissances et présente des résultats plutôt encourageants.

Une diminution des dépenses engendrées lors du passage du permis

Le passage du permis est souvent perçu comme un véritable gouffre financier. Le candidat doit dans un premier temps s’abonner à un forfait d’une vingtaine d’heures de conduite. Il s’agit de la durée d’apprentissage minimale exigée sur le territoire français.

Malheureusement, cette période est rarement suffisante pour assimiler l’ensemble des connaissances nécessaires à la réussite de l’examen. C’est pourquoi la majorité des candidats choisissent de prendre des heures supplémentaires, quitte à considérablement rallonger la taille de la facture.

La conduite accompagnée vous donne l’opportunité de pratiquer des dizaines d’heures sans vous soucier des frais engendrés. Il vous suffit donc de prendre le forfait classique et de passer l’examen juste après. La différence varie en fonction des prédispositions du candidat et du coup de l’heure dans son département. Cependant, elle peut atteindre, voire dépasser, les 500 € (entre 1100-1500 € au lieu de plus de 1800 €).

Une réduction des contraintes imposées aux jeunes conducteurs

Après avoir reçu votre permis, vous restez soumis à un certain nombre de contraintes. Vous bénéficiez de 6 points sur votre permis au lieu de 12. De plus, vous devez faire face à des limitations de vitesse plus sévères. Ces mesures tiennent compte du manque d’expérience des jeunes conducteurs et servent essentiellement à réduire les risques d’accident.

La législation a malgré tout conscience des différences fondamentales entre le cursus classique en auto-école et celui suivi dans le cadre d’une conduite accompagnée. Par exemple, la conduite accompagnée jouit en moyenne d’un taux de réussite de 75 %, soit 15 % de plus que la formation classique.

C’est pourquoi elle est moins sévère quant aux contraintes imposées aux conducteurs accompagnés. Ils sont soumis aux mesures susmentionnées seulement pendant deux ans, tandis que les autres jeunes conducteurs doivent s’y plier une année de plus.

Une position avantageuse lors de la négociation du contrat d’assurance

La négociation du contrat d’assurance parait presque aussi stressante que le passage du permis. Elle définit le coût mensuel de votre sécurité et la mesure dans laquelle l’assureur s’avère prêt à vous couvrir. Il est donc nécessaire d’y faire face en étant bien préparé.

En principe, un jeune conducteur est considéré comme un client à risques. Il est novice, manque d’expérience et est statistiquement plus susceptible de faire un accident. C’est pourquoi les assureurs se montrent réticents lors de la proposition du contrat.

Ils imposent un certain nombre de clauses, dont une surprime. Cette dernière est appliquée à hauteur de 100 % la première année, 50 % la seconde, 25 % la troisième et prend fin la quatrième. Bien sûr, elle est susceptible d’être prolongée en cas d’accident.

Pourtant, ils se montrent bien plus coopératifs avec les conducteurs ayant suivi la formule d’Apprentissage Anticipé de la Conduite. Cela s’explique notamment par la prise en compte du temps considérable passé au volant lors de la formation. Les modifications apportées au contrat « conducteur novice » varient en fonction des assureurs. Cependant, la surprime passe généralement de 100 % à 50 % la première année, de 50 % à 25 % la seconde et prend fin la troisième.

Pierre Le Marier
Pierre Le Marierhttps://www.contreinfo.info/
Le plaisir de publier des actualités et de rester informer au quotidien. Vous suivrez l’actualité des entreprises sélectionné et traité avec soin. Vous pouvez proposer des actualités professionnelles sur toutes les thématiques que vous trouverez ci dessus. Vous avez notre mail pour effectuer votre demande en bas de notre site internet.

Top Article