mercredi, décembre 7, 2022

L’actualité des entreprises en France

AccueilHigh-techPipeline CI/CD : les outils à utiliser

Pipeline CI/CD : les outils à utiliser

Date:

Articles connexes

trouver des backlinks puissants en 2022

spot_img

Le DevOps est un concept que doivent apprendre toutes les personnes travaillant dans le monde du développement informatique, qu’il s’agisse d’un développeur d’application ou d’un acteur du Big Data.

En effet, il s’agit d’une révolution en matière de méthodologie, ce qui peut faciliter grandement la réalisation d’un projet informatique ou data. Le pipeline CI/CD est le meilleur moyen d’appliquer le DevOps.

Donc pour cela, dans cet article, nous allons découvrir les outils indispensables pour créer un pipeline CI/DD.

Qu’est-ce qu’un pipeline CI/CD ?

Avant de définir un pipeline CI/CD, il faut comprendre ce qu’est le CI et le CD.

La CI ou intégration continue est le fait de coder chaque fonctionnalité une par une, de réaliser les tests unitaires puis de les envoyer dans une référence partagée. On n’attend donc pas que tout le projet soit codé avant de procéder à cette étape.

développement informatique
développement informatique

Le CD ou déploiement continu, quant à lui, est le fait de procéder directement à la mise en production de la fonctionnalité, et ce, de manière automatique.

Ainsi, toutes les modifications et améliorations apportées par cette fonctionnalité seront rapidement visibles par l’utilisateur.

Donc, selon ces deux définitions, un pipeline CI/CD, également appelé chaîne CI/CD, est l’ensemble des processus réunissant ces deux méthodes.

Cela consiste en réalité à automatiser les étapes de l’intégration continue et du déploiement continu.

La mise en place d’un pipeline CI/CD nécessite l’utilisation de plusieurs outils que nous allons voir tout le long de cet article.

Quel est le rôle d’un pipeline CI/CD dans le DevOps ?

Le DevOps présente plusieurs avantages intéressants pour le développement informatique. En effet, il offre un gain de temps énorme en permettant de se détacher des tâches chronophages. La méthode agile appliquée dans le DevOps est à ce jour la meilleure façon de garantir la faisabilité d’une application. Ainsi, la chance que cette dernière soit mise en production et utilisée par les clients augmente considérablement.

Le pipeline CI/CD est la méthode ultime permettant d’appliquer le DevOps et donc de bénéficier de ces avantages. Son rôle est donc d’assurer que tout le processus se passe comme prévu. C’est lui qui sert d’architecture et de support à ce concept en matérialisant la méthode et en gérant chaque étape pratique. C’est en grande partie grâce à lui que l’application voit le jour, et ce, rapidement et efficacement.

Quels sont les outils essentiels pour le créer ?

Maintenant que nous connaissons l’enjeu que présente un pipeline CI/CD, voyons les outils nécessaires à sa création.

Jenkins : le serveur CI/CD par excellence

Le serveur CI/CD est, comme son nom le laisse entendre, le cœur d’un pipeline CI/CD. C’est lui qui sert d’ancrage à tous les autres outils qui gravitent autour de la création du pipeline. Et c’est Jenkins qui est la référence en matière de serveur CI/CD.

Jenkins est un outil écrit en Java qu’Oracle a créé afin d’automatiser les processus de CI et de CD. Repris par la fondation Eclipse depuis, il regroupe plusieurs fonctionnalités de base ainsi de nombreux plug-ins. Ces derniers lui permettent de se connecter à la plupart des autres outils nécessaires à la création de pipeline CI/CD.

Avec Jenkins, la création d’une chaîne CI/CD se fait par le biais d’un fichier appelé Jenkinsfile. Ce fichier contient entre autres toutes les étapes à réaliser pour que la fonctionnalité soit mise en production automatiquement.

Il faut noter qu’en général, la mise en place d’un pipeline CI/CD pour une fonctionnalité passe par les étapes suivantes :

  • La récupération des fichiers nécessaires auprès d’une référence partagée ;
  • La compilation du projet, même si celui-ci peut parfois être facultatif ;
  • Le placement de la fonctionnalité dans le serveur d’application et/ou la conteneurisation de la fonctionnalité ;
  • Et le lancement de la fonctionnalité en production.

Bien évidemment, ces étapes s’effectuent après que tout l’environnement soit installé, configuré et prêt à l’emploi.

GIT : le gestionnaire de code source

Un gestionnaire de code source est également nécessaire dans la réalisation d’un pipeline CI/CD et Git est la référence en la matière.

Il s’agit d’un gestionnaire de version capable de consigner et de différencier chaque importation de versions d’une application. Avec Git, chaque développeur peut créer un dépôt, y stocker les projets qu’il entreprend, apporter des modifications et de nouvelles versions et partager son travail avec ses collègues. Il faut noter que chaque personne possède son propre historique de versions, ce qui facilite le suivi d’un projet.

On se sert d’un ensemble de commande afin de manipuler Git. Cependant, il existe une version web de l’outil appelé GitHub, qui offre une interface plus user-friendly. Il s’agit en réalité du plus gros hébergeur de dépôt Git. Il permet de réaliser les tâches de pull, fork et merge, mais aussi d’autres services tels que la gestion de bugs. GitHub est gratuit et simple à utiliser. C’est d’ailleurs lui qui est le plus souvent associé à Jenkins lors du renseignement du gestionnaire de code source utilisé.

Les outils d’automatisation de compilation

Dans certains cas, une application nécessite d’être compilé avant de pouvoir y accéder. C’est dans ce contexte qu’interviennent les outils d’automatisation de compilation afin de ne plus effectuer cette tâche manuellement. Dans la plupart du temps, ou du moins en ce qui concerne les applications développées avec Java par exemple, c’est Maven qui est utilisé.

Cet outil, géré par Apache Software Foundation, permet non seulement d’automatiser la compilation, mais aussi les tests unitaires et le déploiement de la fonctionnalité et de l’ensemble du projet. Il gère également les dépendances en termes de bibliothèques utilisées, les documentations du projet ainsi que d’autres tâches supplémentaires.

Bien évidemment, on peut le connecter à Jenkins. Pour ce faire, il suffit de configurer ce dernier en renseignant la version que l’on souhaite utiliser et en installant ensuite le plug-in.

Les serveurs d’application et d’isolation de codes

Il faut également un serveur d’application dans lequel se lancera le projet lorsque l’utilisateur souhaite y accéder. Et dans l’ère où nous vivons, ce sont les outils de conteneurisation qui sont le plus privilégiés pour cette tâche. Docker et Kubernetes sont les pionniers en termes de conteneurisation.

Docker est donc un outil de conteneurisation, c’est-à-dire qu’il permet de séparer chaque fonctionnalité ou chaque projet ainsi que leur dépendance à l’intérieur d’un conteneur. Cela permet d’exécuter n’importe quelle application écrite avec n’importe quel langage dans n’importe quel environnement. Ce procédé est très avantageux, car il résout les problèmes d’incompatibilité entre les environnements de codage et de production. En plus, il est fiable, sécurisé, facile à utiliser, moins gourmand en ressource, rapide et scalable.

Kubernetes, quant à lui, est un outil créé par Google 2014 permettant d’orchestrer des conteneurs. Pour cela, il automatise certaines tâches afin de gérer et de distribuer les applications conteneurisées.

Par exemple, on peut conteneuriser Jenkins et le stocker dans un serveur Kubernetes, ce qui nous permet donc d’utiliser notre pipeline peu importe l’environnement vers lequel on bascule.

Les outils d’automatisations de tests

Les phases de tests sont également importantes lors de la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité ou même d’un projet entier. Dans un pipeline CI/CD, ces tests sont automatisés à l’aide d’un outil. Parmi ce dernier, on retrouve par exemple Selenium, JUnit ou encore PyTest.

Selenium est un ensemble d’outils permettant de gérer l’automatisation des tests sur un navigateur web. Il permet entre autres de créer des scripts de tests, des scripts de reproduction de bugs et d’exécuter ces derniers sur un ou plusieurs environnements à la fois.

JUnit est également un outil d’automatisation de test, mais spécialement destinée aux applications développées en Java. Même chose pour PyTest, mais, comme son nom l’indique, il s’agit cette fois-ci d’un outil pour les applications développées en Python.

Pierre Le Marier
Pierre Le Marierhttps://www.contreinfo.info/
Le plaisir de publier des actualités et de rester informer au quotidien. Vous suivrez l’actualité des entreprises sélectionné et traité avec soin. Vous pouvez proposer des actualités professionnelles sur toutes les thématiques que vous trouverez ci dessus. Vous avez notre mail pour effectuer votre demande en bas de notre site internet.

Top Article

error: Content is protected !!