mercredi, octobre 5, 2022

L’actualité des entreprises en France

AccueilEconomieMicrotransactions, le modèle du futur ?

Microtransactions, le modèle du futur ?

Date:

Articles connexes

Pourquoi est-il avantageux d’investir dans l’achat d’une porte blindée ?

Investir dans une porte Blindée : Pourquoi Le renforcement de...

Comment rédiger le procès-verbal du conseil d’administration

Il est important de savoir comment rédiger le procès-verbal...

Épilation au laser : voici toutes les bonnes raisons de dire oui !

De nombreuses personnes considèrent que les poils gâchent dans...

Source: Pixabay

Un pourcent par-ci, un dollar par-là. Des perceptions financières minimes, parfois insignifiantes pour le consommateur, mais qui multipliées par de nombreuses transactions finissent par représenter des montants non négligeables. Le modèle de microtransactions nous vient originalement des banques, où chaque petite opération bancaire nous était facturée un montant dérisoire. La multiplication de ces montants par le nombre d’opérations annuelles et le grand nombre de clients venaient en fin d’année s’ajouter aux intérêts perçus pour composer le chiffre d’affaires colossal des banques. Le modèle économique de prendre de petites marges pour favoriser le volume a depuis été récupéré par de nombreuses industries, tels que les services postaux et les supermarchés. Avec l’avènement de l’économie en ligne et l’ouverture de marchés qui en découle, ce modèle gagne en popularité dans de nombreuses industries et s’inscrit de plus en plus comme le système du futur.

L’industrie des jeux vidéo est un exemple d’application de cette stratégie. Certains jeux sont aujourd’hui offerts gratuitement afin de maximiser leur distribution. Parallèlement, les développeurs offrent une multitude d’additions payantes en ligne qui facilitent l’avancée dans le jeu et offrent au joueur un avantage compétitif sur les autres. Rapidement, les joueurs sont forcés de maintenir un rythme régulier de dépenses et finissent par dépenser beaucoup plus en extras que ce qu’ils l’auraient fait en achetant un jeu en version complète, augmentant ainsi la profitabilité des jeux.

Les grandes plateformes de distribution en ligne suivent aussi le modèle. Amazon et Alibaba, par exemple, ont à disposition des millions de produits différents. Une marge minime sur chaque produit, multipliée par un volume de ventes énorme, a permis à ces deux compagnies de se placer parmi les plus puissantes du monde, relayant au second plan les sociétés de grandes distributions traditionnelles.

Source: Pixabay

Le développement en ligne des jeux de hasard suit aussi cette logique. Les casinos en ligne ont considérablement baissé les mises minimums de paris par rapport à leurs compétiteurs physiques, démocratisant ainsi l’accès au jeu et générant leur revenu sur la quantité de paris effectués. Le dépôt minimum est devenu un tel argument de différentiation que certains sites offrent des listes de casinos au dépôt minimum d’un dollar comme Casino Zodiac ou Casino Classic. Grâce à cette accessibilité, les entreprises de casinos en ligne ont également, en quelques années, éclipsé leurs concurrents traditionnels dans la hiérarchie industrielle.

Les plateformes de paiement en ligne, comme PayPal ou Skrill, suivent aussi le modèle de la microtransaction déjà partagé par leurs compétiteurs bancaires traditionnels. Sans prendre le leadership aux sociétés de cartes de paiement, elles ont quand même réussi à s’installer comme des identités majeures dans l’échange monétaire.

La microtransaction est si populaire dans le secteur privé, et en ligne avec le développement digital de notre société, que certains états la considèrent désormais pour leur système de taxation. Une micro taxe sur chaque transaction financière remplacerait tous types d’impôts actuellement prélevés par les gouvernements (impôts sur le revenu, TVA, propriétés, etc.) C’est le cas notamment de la Suisse, qui a ouvert le débat parlementaire pour adapter son système. Un système de micro taxe aurait pour effet de simplifier considérablement le paysage fiscal trop souvent compliqué et assurerait une participation équitable de tous les acteurs économiques.

Dans le secteur privé ou public, le modèle de la microtransaction apparait de plus en plus comme le système du futur.

Pierre Le Marier
Pierre Le Marierhttps://www.contreinfo.info/
Le plaisir de publier des actualités et de rester informer au quotidien. Vous suivrez l’actualité des entreprises sélectionné et traité avec soin. Vous pouvez proposer des actualités professionnelles sur toutes les thématiques que vous trouverez ci dessus. Vous avez notre mail pour effectuer votre demande en bas de notre site internet.

Top Article