Contre Info · info
Les infos absentes des prompteurs de JT  
International Afghanistan
Mis à Jour le : 30 mai 2011  11:40
52 afghans dont 32 civils sont morts sous les tirs de l’OTAN ces derniers jours
30 mai 2011

52 afghans, dont 32 civils et 20 policiers, ont été tués ces derniers jours lors de trois attaques aériennes de l’OTAN. --- Depuis la percée d’Avranches, qui a permis aux troupes américaines de s’extraire du piège du bocage normand où s’essoufflait l’offensive du débarquement, la supériorité aérienne et les bombardements massifs théorisés par Curtis Le May sont au cœur de la stratégie militaire américaine. Au sol, lorsque la résistance de l’adversaire met en péril la vie des combattants, le réflexe immédiat est d’appeler à la rescousse la « cavalerie », en l’occurrence le soutien aérien tactique. Justifié dans un conflit conventionnel, pour préserver la vie des soldats, cet ADN tactique est inacceptable lorsque les forces sont opposées à une insurrection dont les combattants sont disséminés au milieu des civils. Aujourd’hui, en Afghanistan, l’atroce adage en vigueur autrefois au Vietnam - « détruire un village pour le libérer » - a repris du service. Au nom des principes démocratiques et du droit des femmes. Contre Info.

The News, Pakistan, 29 mai 2011 - Extrait

Les autorités afghanes ont annoncé dimanche que les frappes aériennes de l’OTAN contre les insurgés avait entraîné la mort de 52 personnes, essentiellement des civils.

Dans la province méridionale de Helmand, selon les autorités locales au moins 14 civils, dont des femmes et des enfants, ont été tués et six autres blessés lors d’un raid aérien, ce samedi.

Dans le district de Nawzad, situé dans la province du Helmand Les Marines US ont demandé un soutien aérien après que leur base ait été attaquée par tirs d’armes légères, indique le communiqué publié par le gouvernement provincial

« Au cours de l’attaque aérienne, deux maisons de civils ont été visées, provoquant la mort de 14 civils et en blessant six autres », précise-t-il.

Le communiqué indique que les victimes sont cinq jeunes filles, sept garçons et deux femmes.

« L’ISAF a eu connaissance des rapports indiquant que des civils auraient été tués dans une frappe aérienne de l’ISAF," a déclaré le Major Tim James, un porte-parole de la coalition.

« Le Commandement de la région Sud-Ouest a envoyé une équipe d’évaluation conjointe dans la région de se pencher sur ces allégations et il communiquera ses conclusions à la presse. »

M. Aslam, un vieil homme résidant dans le district de Nawzad, déclare qu’il « a perdu 12 parents et que 10 autres, y compris les enfants ont été blessés » lors de cette assaut aérien.

Il indique que quelques coups de feu ont été tirés sur des hélicoptères de l’ISAF qui survolaient dans la région, ajoutant que les hélicoptères sont revenus après 10 à 20 minutes, tirant alors des roquettes, qui ont tué les « civils innocents ».

Selon lui, cinq enfants, cinq hommes et deux femmes ont été tués dans l’attaque.

Par ailleurs, le gouverneur de la province Nuristan a déclaré dimanche que 18 civils et 20 policiers ont été tués par des « tirs fratricides » lors de frappes aériennes dirigées contre des insurgés dans cette province du nord.

Le Nuristan a été le théâtre la semaine dernière de violentes batailles entre les forces de sécurité afghanes et les talibans. Les policiers et les civils qui ont été attaqués mercredi avaient été confondus avec des insurgés déclare le gouverneur

« Les policiers ont été tués par des tirs fratricides », précise M Badr, qui ajoute que le raid aérien dans le district de Do Ab visait un endroit que les policiers « venaient juste » de reprendre aux insurgés durant les combats.

« Les civils ont été tués parce que les talibans ... à court de munitions se sont réfugiés dans des maisons , et ensuite les civils ont été confondus avec les Talibans et visés par les tirs, » indique dit le gouverneur.

Le Major James déclare que ces allégations feraient également l’objet d’une enquête.

« L’ISAF a envoyé une équipe pour enquêter sur les allégations au sujet des victimes civiles et des policiers au Nuristan, » dit-il.

« Notre rapport initial n’indique pas l’existence de victimes civiles durant cette frappe aérienne, » ajoute-t-il.


Publication originale The News, traduction Contre Info

Illustration : maison afghane bombardées par l’OTAN (archive)


Référence
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3104
 
 
Dans la même
Rubrique
Dans l'Actualité
 
 

Contre Info - Un Autre Regard sur l'Actualité