Revues de presse
Mis à Jour le : 26 avril 2009  21:29
Radar 26 avril 2009 : Polémique sur les 816 milliards d’actifs toxiques en Allemagne
26 avril 2009

Le Süddeutsche Zeitung et Der Spiegel ont publié un document de la Bafin, l’autorité de régulation des banques allemandes, faisant état d’une exposition aux actifs toxiques à hauteur de 816 milliards d’euros.

Selon ce rapport, qui aurait du rester confidentiel, les banques régionales, les Landesbanken, détiendraient en portefeuille pour 355 milliards de titres douteux, et Hypo Real Estate 268 milliards. Les banques privées seraient concernées pour 139 milliards, dont 101 pour la Commerzbank/Dresdner Bank.

La Bafin a annoncé son intention de poursuivre les responsables de cette fuite, et conteste l’interprétation que la presse a fait de ce document, déclarant de façon assez peu rassurante que l’on ne pouvait comparer les chiffres des différentes banques, dans la mesure où « de telles estimations changent constamment ».

sur le web :

Reuters : Polémique en Allemagne

Le Matin : Les banques allemandes totalisent 816 milliards d’euros d’actifs à risque

Süddeutsche Zeitung : Internes Papier der Bafin Bilanz des Schreckens

les collatéraux de Bear Stearns et AIG déposés à la Fed se sont dépréciés de 9 milliards USD

La Fed détient pour 74 milliards de dollars de titres adossés à des emprunts immobiliers ou des prêts qui avaient été mis en gage par AIG et Bear Stearns en garantie pour les lignes de crédit accordées.

La banque centrale US a annoncé avoir subi sur ces titres au 31 décembre 9,6 milliards de pertes non encore réalisées, c’est à dire correspondant à la dépréciation du papier, mais qui ne deviendront des pertes réelles que si le crédit octroyé n’est pas remboursé.

En cas de pertes subies par la Fed, il incomberait au Trésor US de les prendre à son compte, selon Bloomberg.

La Fed a accordé pour 2000 milliards de prêts aux entreprises du secteur financier, rappelle l’agence Bloomberg.

9,6 milliards sur 74 = 12,9% de dépréciation. Belle performance, qui donne une indication sur l’ampleur des pertes toujours pas soldées dans leur entièreté, loin de là.

La BCE s’est récemment inquiétée de la valeur des titres qu’elle a pris en dépôt.

Dans le secteur bancaire, une perte de valeur de la garantie se traduirait par un appel de marge en compensation. Les banques centrales ne vont sûrement pas prendre le risque d’accroître la fragilité des établissements en procédant ainsi.

Ce qui veut dire qu’à terme, il existe un risque non négligeable de devoir constater des pertes sèches, qui, une fois de plus, seront à la charge des contribuables.

Comparaison des récessions US

(JPG)

Comparaison des récessions US (FMI, via EconBrowser)

(JPG)

Ventes de maisons neuves aux USA

(JPG)

Krugman : une récession en L

"There are two kinds of recessions that are bad - those that take place because of financial crises, and those that are synchronized around the world," he said. "In both cases, the recessions tend to last longer and be deeper. Right now, we’ve got both going on."

....

I’m in the camp that really worries about the L-shaped recession. We level off but we don’t get the recovery. We hope it isn’t, but it has all the markings of it. This looks like the kind of slump that has all the markings of where normal recovery forces are very, very weak.

It’s hard to see where recovery comes from. Almost always the way a country recovers from a financial crisis is with an export boom. The problem is that we have a global crisis this time. So who are we going to export to, unless we find another planet to take our stuff ?

Rappel : GM compte ne pas honorer une échéance d’un milliard USD le 1er juin (22/4)

Le constructeur automobile General Motors ne compte pas rembourser un milliard de dollars dus à ses créanciers au 1er juin, espérant avoir restructuré sa dette d’ici-là, selon des propos d’un de ses dirigeants rapportés mercredi par le Wall Street Journal.

Irlande : des centaines de candidats pour une offre d’emploi de vendeurs

Minerais : combien d’années de réserves ?

(JPG)

Zoom

Article associé (mai 2007) , via science.org

NOAA : Emissions de Gaz à effets de serre en 2008

Two of the most important climate change gases increased last year, according to a preliminary analysis for NOAA’s annual greenhouse gas index, which tracks data from 60 sites around the world.

Researchers measured an additional 16.2 billion tons of carbon dioxide (CO2) and 12.2 million tons of methane in the atmosphere at the end of December 2008. This increase is despite the global economic downturn, with its decrease in a wide range of activities that depend on fossil fuel use. ...

Total global concentrations topped 386 ppm, compared to 280 ppm before the industrial revolution began in the 1800s.

(JPG)

...

Methane levels rose in 2008 for the second consecutive year after a 10-year lull. Atmospheric concentrations increased by 4.4 molecules for every billion molecules of air, bringing the total global concentration up to 1788 parts per billion, according to NOAA data.

Pound for pound, methane is 25 times more potent as a greenhouse gas than carbon dioxide, but there’s far less of it in the atmosphere and is measured in parts per billion. When related climate affects are taken into account, methane’s overall climate impact is nearly half that of carbon dioxide.

Référence
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2682
 
 
Dans la même
Rubrique
 
Dans l'Actualité