International Pakistan
Mis à Jour le : 25 janvier 2008  23:30
Les talibans se préparent à de nouvelles batailles
25 janvier 2008

Selon Asia Times, le Mollah Omar a repris en main le mouvement taliban et évincé son ancien homme de confiance, Baitullah Meshud. Ce commandant, récemment accusé par le Pakistan pour l’attentat contre Benazir Bhutto, avait choisi de privilégier le combat dans les zones tribales. Aujourd’hui, le Mollah Omar a décidé de faire à nouveau porter l’effort de guerre en Afghanistan.

Par Syed Saleem Shahzad, Asia Times, 24 janvier

A quelques mois seulement de leur offensive de printemps, le front Afghan est resté calme pendant que les talibans et les militants d’Al Qaïda s’affrontaient durement avec les forces de sécurité Pakistanaises dans les zones tribales.

Mais le Mollah Omar a repris les choses en main et redéfini les objectifs des talibans : leur première tâche est de combattre en Afghanistan, pas contre l’Etat pakistanais.

Des sources bien introduites chez les talibans ont révélé à Asia Times qe le Mollah Omar a congédié l’homme qu’il avait nommé à leur tête, Baitullah Mehsud, devenu entre temps l’architecte de la lutte contre les forces de sécurité pakistanaises.

Le Mollah Omar presse désormais tous les talibans de diriger leurs coups contre les forces de l’OTAN. Il a également désigné comme remplaçant Moulvi Faqir Mohammed, un commandant de la région de Bajaur, mais celui-ci a décliné l’offre. Ces derniers jours, les talibans ont tenu de nombreuses réunions, mais n’ont pas encore choisi le successeur de Meshud.

(JPG)
Baitullah Meshud

Ce développement majeur est intervenu à un moment où le Pakistan faisait une proposition de paix aux talibans du Pakistan. D’importants commandants, y compris Hafiz Gul Gahadur, et Sirajuddin Haqqani, le principal taliban Afghan basé au Pakistan, avaient signé des accords de paix. Mais les éléments appartenant à Al Qaïda, dont Tahir Yuldashev, le dirigeant du mouvement islamique de l’Ouzbekistan, ont compromis cette initiative.

« Nous avons refusé tout accord de paix avec les forces de sécurité pakistanaises et enjoint les moujahidines à combattre jusqu’à la victoire totale, » déclare Yuldashev dans un enregistrement video visionné par Asia Times. Meshud, qui est l’aide et le disciple le plus proche de Yuldqshev, a mené la semaine dernière une attaque contre un poste tenu par les forces pakistanaises et s’est emparé de deux fortins dans les zones tribales du sud Waziristan.

En représailles, le Pakistan a bombardé le sud Waziristan et déployé sur place de l’artillerie lourde et des blindés en vue d’une opération d’ampleur contre Meshud. D’autres commandants réputés sont maintenant au nord Waziristan et soutiennent les accords de paix avec le Pakistan.

Les cercles proches de l’armée pakistanaise affirment que l’opération prévue au sud Waziristan a pour objectif d’éliminer Meshud.

« Durant le dialogue avec les représentants du gouvernement dans le conseil de la jirga nous discernions nettement la rancune des forces pakistanaises contre Baitullah Meshud et les tribus Meshud. Il y avait des signes indiquant que le gouvernement est résolu à une opération militaire qui fera de Baitullah un martyr, » a déclaré l’un des dirigeants de la jirga du sud Wazaristan à la Voix de l’Amérique.

(JPG)

Meshud a connu la célébrité après que le commandant taliban Nek Mohammed ait été tué par un missile dans le sud Waziristan à la mi 2004. Nek appartenait à la tribu des Waziris, qui est considérée comme rivale à celle des Meshud. Haji Omar, un autre Waziri, a alors pris la place de Nek, mais le soutien de Yuldashev et des militants Ouzbèques a renforcé la position de Meshud. Il a gravi les rangs des talibans après s’être rapproché du mollah Dadullah (tué par les forces américaines en mai 2007) et Meshud a fourni à Dadullah de nombreux candidats à l’attentat suicide.

Le patronage de Dadullah a attiré de nombreux jihadistes pakistanais dans le camp de Meshud . En 2007, il était reconnu comme le principal commandant taliban au Pakistan, et on a estimé à 20 000 le nombre de ses combattants.

Sa proximité avec Dadullah lui a également valu l’approbation du Mollah Omar. Lorsque le dirigeant taliban a restauré les « Emirats Islamiques » dans les zones tribales, Meshud a été désigné comme son représentant, c’est-à-dire le chef des talibans pakistanais.

(JPG)

Meshud était censé fournir un soutien efficace aux talibans d’Afghanistan, mais au lieu de cela, il a dirigé ses combattants contre les forces pakistanaises.

Selon les cercles talibans d’Afghanistan avec lesquels Asia Times s’est entretenu récemment, les talibans ont installé des points d’appui proches de Logar, Wardak et Ghazni, qui sont des points d’accès vers la capitale Kaboul.

Plusieurs importants districts des provinces du sud-ouest, y compris Zabul, Helmand, Urzgan et Kandahar sont aussi sous le contrôle des talibans. De la même façon, des districts du nord-ouest comme Nirmroz, Farah, et Ghor sont en leurs mains.

Les talibans voudront sûrement avancer à partir de ces positions, mais ils se concentreront également sur la destruction des lignes d’approvisionnement de l’OTAN allant du Pakistan vers l’Afghanistan. Les talibans ont lancé lundi leur première attaque dans la province du Balouchistan, au sud-ouest, détruisant un convoi de ravitaillement en carburant destiné à la base aérienne de Kandahar.

« Si les lignes de ravitaillement du Pakistan sont coupées, l’OTAN va avoir chaud en Afghanistan , » nous a déclaré un membre d’une importante ONG à Kaboul, qui a souhaité garder l’anonymat. « Le seul substitut serait une opération aérienne, mais dans ce cas les budgets de l’OTAN monteraient en flèche. »

Lire aussi : Benazir Bhutto : la CIA accuse les militants des zones tribales , notice biographique de Baitullah Meshud, par la BBC


Publication originale Asia Times, traduction Contre Info

Référence
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1617
 
 
Dans la même
Rubrique
Dans l'Actualité